Eolien terrestre : le Ministère dévoile les premiers lauréats

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a dévoilé mercredi 28 février 2018, le nom des 22 premiers lauréats de l’appel d’offres sur l’éolien terrestre, sélectionnés pour un total de 500 MW et un prix moyen pondéré de 65,40 euros le mégawattheure. Un tarif en forte baisse par rapport au précédent tarif d’achat, signe selon Nicolas Hulot, de la compétitivité croissante de l’énergie éolienne.

Lancé en mai 2017, l’appel d’offres éolien terrestre est divisé en six périodes s’étalant sur trois ans et conduira à l’attribution d’un total de 3 GW de puissance éolienne. Pour la première période dont les résultats ont été dévoilés mercredi 28 février 2018, 22 lauréats ont été retenus pour installer des éoliennes terrestres d’une capacité totale de 500 mégawatts. Le prix moyen pondéré proposé par les lauréats est de 65,4 euros par mégawattheure (MWh), un prix « nettement inférieur » au précédent tarif d’achat, a souligné le communiqué. « Les résultats sont sans ambiguïté : la maturité et la compétitivité de l’éolien terrestre et plus largement des énergies renouvelables sont une réalité », s’est félicité Nicolas Hulot, dans un communiqué.

Complément de rémunération et financement participatif
Cette procédure d’appel d’offres est une première pour la filière éolienne terrestre depuis la modification du mécanisme de soutien à l’éolien terrestre en France, opérée l’année dernière. Rachetée auparavant par EDF à un tarif défini par les pouvoirs publics, l’électricité produite par ces installations sera désormais vendue au prix du marché, auquel s’ajoutera un complément de rémunération garanti pendant vingt ans. Les lauréats de la première période se sont en effet vu attribuer un contrat de complément de rémunération sur cette période.

C’est également la première fois que des projets éoliens bénéficieront d’un bonus pour avoir fait l’objet d’investissement participatif : c’est le cas ici d’un tiers des projets sélectionnés. « L’intégration de collectivités et de particuliers au financement des projets permet une meilleure appropriation locale des installations en vue d’une intégration réussie des projets dans les territoires », explique le ministère. La seconde période de candidature à l’appel d’offres, dont la clôture aura lieu le 1er juin 2018, portera également sur une puissance de 500 MW.

Lenergeek