var _veroq = _veroq || []; _veroq.push(['init', { api_key: '76815e484200f516fde6e0a979a5be0eb71aa341'} ]);(function() {var ve = document.createElement('script'); ve.type = 'text/javascript'; ve.async = true; ve.src = '//d3qxef4rp70elm.cloudfront.net/m.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ve, s);})();

Jean-Pierre Clamadieu nommé président d’Engie

Jean-Pierre Clamadieu, jusque-là président du comité exécutif de Solvay, va succéder à Gérard Mestrallet à la présidence du conseil d’administration d’Engie. L’État français, qui détient encore 24,1 % du capital et 27,6 % des droits de vote du groupe, a préféré conserver une direction dissociée plutôt que de confier les pleins pouvoirs à Isabelle Kocher. Pourtant, son plan a porté ses fruits. En 2017, le chiffre d’affaires s’élève à 65 milliards d’euros, le bénéfice net a grimpé à 1,4 milliard d’euros et l’endettement a été réduit de 5 milliards en deux ans.

Rassurer les marchers

« La question, maintenant, porte sur la capacité à redéployer le capital récupéré lors des cessions d’actifs et à trouver de la croissance », observe Paul Marty, analyste de Moody’s. Le virage vers les services, qui mobilisent les deux tiers de l’effectif pour un tiers du résultat, ne rassure pas. De plus, la vente des activités d’exploration-production de gaz à Neptune et de GNL à Total ne pèse pas encore dans les résultats du groupe. Et malgré la volonté de décarboner le mix énergétique, « le gaz représente plus de 27 milliards d’euros d’actifs », rappelle Didier Holleaux, le directeur général adjoint d’Engie. Certes moins émetteur de CO2 et de particules que le charbon ou le pétrole, il reste une énergie fossile. Et Engie commence à peine à investir dans la production de gaz renouvelable.

Clarifier la trajectoire industrielle

« Le projet industriel n’est pas compréhensible« , souligne Hamid Ait Ghezala, coordinateur CFE-CGC d’Engie, qui s’interroge sur les capacités du groupe à devenir un Gafa de l’énergie. S’autoproclamer pionnier de la transition énergétique ne suffit pas. Aider Isabelle Kocher à clarifier la trajectoire industrielle d’Engie sera la principale mission de Jean-Pierre Clamadieu.

Usine Nouvelle